Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Top articles

  • Disparue

    19 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Quelle joie de cueillir quand on ne peut s’étreindre Les heures fleurissant aux souvenirs du cœur ; En frôlant ta bonté qu’un ange essaie d’atteindre, Le ciel tente créer de nouvelles couleurs, Et percer les secrets que tu m’offrais de peindre… Alangui...

  • L'Adversaire

    19 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    J’ai dévasté la terre en l’abreuvant de sang ; Quel est ce ciel au loin qu’il me reste à pourfendre ? Ce temple au long rideau que je vais déchirant ? Et ces lueurs sans nombre où je me meurs d’attendre Un rival impossible, un invincible instant ? --...

  • L'ami noir

    29 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Crions en fondant en nous-mêmes Le plus dur qu’aient pu voir nos yeux Et que dans des moiteurs extrêmes Rien ne reste silencieux. Comme à l’aciérie l’on respire La chaleur rouge des fours noirs Que nos cœurs se hâtent de rire De cette lave qu’il faut...

  • Ma saison

    04 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    Voici donc reverdies du printemps les odeurs, On entend gazouiller de nouvelles couleurs… L’aube a teinté des champs et des près recueillis De grelots de rosée leurs fleurs enorgueillies… Les jardins ébahis s’avancent lentement, Près des arbres en joie...

  • Retrouvailles

    28 mai 2010 ( #L'Apoézie )

    J’avais du m’endormir, rompu de naître rien, Et vigilant, l’absurde en avait profité ! Le ruisseau de nous deux, trahi, s’était scindé… J’ai longtemps recherché ce bras qui me manquait. Sans raison vivre encore alors me prit du temps ; Ces jours humides,...

  • Terre promise

    21 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Le soleil que j’envoie n’est pas des plus brillants, Mais il pourrait brûler bien vite davantage, Et s’arrêter soudain, étonné ou priant, S’il venait à devoir effleurer ton visage. Ce que je porte en moi, je le murmure aux vents : Qu’ils se taisent à...

  • Le géant

    03 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    Je voudrais qu’un géant dans ce monde apparaisse ! Qu’il se lève sans glaive et vienne pour la paix, Un homme qui domine et qui jamais ne blesse, Ceux qu’il n’a pas été. Nénuphar blanc qui trône au dessus de la vase, Il serait comme un dieu qui craindrait...

  • Confusion

    21 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    J'ai surplombé bien des mystères, Mon impatience et mon effroi, Tant j’espérais pouvoir te plaire… Ah ! si je m’étais aperçu, Comme un sucre au thé descendu, Que j’allais me dissoudre en toi ! - L’incohérence me possède, Qui reste intègre alors qu’il...

  • Semblables à ces vents...

    22 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Semblables à ces vents qu’un orage redouble, Mes souvenirs m’auront perdue ; Ah ! repenser à toi me divise et me trouble, Mon âme est un arbre rompu. Je trônais bienheureuse aux verdoyantes terres, Toute éblouie par ma passion ; Désormais sur des sols...

  • Le voyageur

    26 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Ainsi qu’un nouveau-né s’inquiète de son sort, Le mort où qu’il s’en aille y va sans le vouloir ; Abandonnant la chair qui lui servait de port, Il s’embarque sans but vers d’affreux territoires. Voguant les bras en croix sur ses peurs incessantes, Devinant...

  • L'épave

    04 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    M’éloigner, insondable hantise ! Te quitter, impalpable traîtrise ! Je n’ai plus rien de ce bateau, Le temps s’est gravé sur ma peau… J’aperçois le prochain rivage, Ses graviers d’or..., chauds, lâches, mous ! Ah, j’aborde l’ultime plage, Mon corps s’échoue...

  • L'exploratrice

    05 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    S’il était une ombre à ta voix, Aurais-je rougi à tes pages, Aurais-je eu tous ces coups de toi, Ces lueurs bleues où je me noie, Qui m’écarlatent le visage, Me rendent folle autant que sage, A chaque fois que je te vois... Si chaque jour où je me lève,...

  • Père Oraison

    11 novembre 2009 ( #L'Apoézie )

    Que les années sont loin où les mois semblaient longs, Où j'étais branche, fleur, parfum, bouton, bourgeon, Où nous étions couplets dans la même chanson, Où j'étais cette enfant qui détendait ton front, Cette femme embellie de prolonger ton nom, Tes deux...

  • L'Amant

    29 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Quand les blés eurent teinté de pourpre tous leurs bords, Aux champs ensanglantés de nos coquelicots, Je m’évadai dormir, là-bas, contre ton corps, Et tes rêves parfois rentraient dans mon cachot… Derrière les barreaux où les vivants reposent, Regardant...

  • Semblables

    22 novembre 2009 ( #L'Apoézie )

    Mes lèvres en papier sont un vase d’où sort, Tout un tas de futiles choses ; Des mots embourgeonnés qui désirent t’éclore, Des phrases qui ne sont pas assez bien taillées, Mais qui pour toi toujours se veulent tant bouquet. Ma voix passe au travers de...

  • Jour de l'an

    09 novembre 2009 ( #L'Apoézie )

    Un nuage en mon ciel allait envahissant Le plus commun des gris du plus merveilleux blanc. O sommets effacés, O pieds des monts tremblants, Ce manteau de candeur vous rendait imposants. La neige éparpillée, délicieusement, Jouant au matin clair, au milieu...

  • Les amants impossibles

    11 juillet 2010 ( #L'Apoézie )

    Ose, Anna ! Elle est je sais d'ailleurs, sans doute d'un autre âge, Marchant dans mes chemins vers son autre rivage. Je doute qu'elle vive, elle fut ou sera, Elle était née pour moi et ne le savait pas... D'un siècle encor lointain, ou d'un autre perdu,...

  • La Joconde

    02 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Rue Vasari j’ignorais les envieux, Secrètement je priais pour que dure Ce bel instant qui sur ta chevelure, Mêlait à sa nuit l’éclatant des cieux. Sous le Vecchio je demandais, en mieux, Emu, conquis par ton altière allure, Le talent seul qui mettrait...

  • Frappez, et …

    14 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Le néant m’environne, à quoi sert le souci, Sommes-nous beaucoup plus qu’une feuille roussie ? On met bien du talent à lutter contre l’âge, Mais nous passons ainsi que tombe le feuillage. Qui nous coupe l’azur, quel grand jardinier taille Cette herbe...

  • Le Père

    17 juillet 2010 ( #L'Apoézie )

    Il avait des familles des pères le courage, ce courage inutile, infâme, idiot, stérile, celui dont on ne fait rien absolument rien, pas même un mot, un livre, à peine une ironie, ou peut-être une honte, tout au plus un mépris. Il le portait pourtant comme...

  • Requiem

    10 octobre 2012 ( #L'Apoézie )

    L’automne est revenu, voici la fin d’un règne, Le grenat monte au front des artistes qui peignent ! On voit ici et là s’en aller silencieux Des flots roux de verdure à l’arbre jeune ou vieux, Mais on pourrait entendre au creux du vent qui roule Comme...

  • ...Perdu

    25 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Que de souffrance au fond de moi, Des cris aux cales du bateau, Sous ce front bardé de tempêtes, Mon souffle à chaque instant s'arrête. Sur le pont mon âme titube, Plus aucun de mes pas n'est sûr, Dedans cette nuit sans lanterne, Je suis navire sans gouverne....

  • Je déborde

    24 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Comme une outre remplie, comme un fleuve à l'étroit, Un fruit qui va tomber, un nid proche d'éclore, Comme un geste d'amour au bout de quelques mois, Un regard de taureau aux yeux d'un matador, Je déborde... Comme le sang qui boue préparant la colère,...

  • La nuit au musée

    26 septembre 2010 ( #L'Apoézie )

    Il était onze ou douze aux pavés des horloges, Nous avancions sereins, les portes étaient closes, Effleurant la froideur des marbres blancs et roses, Nos pas glissaient devant des corps nus et des toges. Le couloir était long, les plafonds étaient mauves,...

  • Job

    13 novembre 2010 ( #L'Apoézie )

    Bateau, je veux rentrer, qu'on me ramène au port. Je vais avoir trente ans, je n'en ai pas envie, Et comme disait Job en pleurant sur son sort, Laissez-moi donc en paix, ôtez-moi de la vie. Dans ma peine je rêve et rêve d'une chose, De n'être jamais né...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>