Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Top articles

  • La Foudre Allait Tomber

    27 novembre 2010 ( #L'Apoézie )

    on ne voit déjà plus que je ne suis plus là, on ne voit même plus qu'on ne voyait que moi. nuit et jour debout sans sommeil, au ciel toujours les bras levés, à boire aux pluies et au soleil, j'avais vu couler tant d’années. mais coupable d'avoir été,...

  • Trait d'humour

    10 octobre 2010 ( #L'Apoézie )

    Alors que gémissait un arbre qui se cambre, Lui n'entendait qu'un tronc qui balançait des branches, Un grand morceau de bois planté dans un dimanche, Où s'agitait ce soir un vent fort de septembre. Il n'apercevait pas la cime qui pliait... Penché vers...

  • Ilule

    02 novembre 2010 ( #L'Apoézie )

    Il est là. Surmonté d'un joli crépuscule, Il a le corps petit, trop, presque ridicule. Illogique, immobile, planant sur ses ridules, Il comprend le ruisseau qui brode et affabule. Illuminant le vert que la nuit dissimule, Îlot qu'un ciel amant ce soir...

  • Rien à foudre

    11 novembre 2010 ( #L'Apoézie )

    Je voulais pas rentrer ce soir J'étais ailleurs, près d'autres voix J'allais négligeant le devoir Voir d'autres murs, un autre toit... Comme la mer, rompre une digue Être enfin libre, être enfin moi Rempli d'excuses, de fatigues Dormir ailleurs et loin...

  • Le "Pardon" de Dieu

    23 octobre 2010 ( #L'Apoézie )

    Riant le vent passait, tordu parlait aux arbres, Indiscret j'écoutais ses clameurs que n'égalent Nos liesses. Tu frémis. Le bois se fit de marbre. Un cœur comprend toujours ce qui lui fera mal. Je regardais au loin quand les branches se turent, Soudain...

  • Le jour où...

    13 mai 2011 ( #L'Apoézie )

    Heureux ! Sauras-tu l’être ! Heureux, sauras-tu bien ! Laisser tomber au sol le fardeau des aigreurs, Goûter plus d’un instant l’incorrecte langueur, ...Usurper dans ton sang tes vices pour les miens ! Heureux, telle une femme avant l’événement ! Courir...

  • S'arrime en fin

    10 avril 2011 ( #L'Apoézie )

    Merci d'avoir été pour un an la maîtresse des plus belles pensées transhumant dans mon cœur. J'ai passé une année aux sommets lents d'une île, que le ciel de vos yeux estoqua de lueurs ; Chaque soir j'attendais le matin lendemain pour croiser cette épée...

  • A tire-d'elle

    06 août 2013 ( #L'Apoézie )

    J’aime quand une idée monte, me turlupine, Ainsi qu’en un pâton s’agite du levain, Mais ce que je préfère à mes pensers bien vains, C’est lorsque ma Thalie m’amuse, me taquine. Cette enfant qui se glisse en mon lit le matin, Me demande une histoire en...

  • Aux deux vies

    08 août 2013 ( #L'Apoézie )

    La pluie fracassait ses os agités, Ses gouttes au sol ; vous alliez princière, En riant du ciel glissant sur les pierres, Quand de mon pied gourd moi je le heurtais. Montant au couvent pour vous abriter, Vous ressembliez aux saintes prières, Embaumées...

  • L'automne déporté...

    21 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Le froid ne durait guère, et bien avant midi, L’air glacé du matin s’éloignait des wagons. Où fuyait-il ? Qu’en sais-je, il restait sur les monts, A goûter les frimas des neiges assoupies. Avant même la sieste aux sommets endormis, Engourdi comme un mort...

  • Salix babylonica

    18 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Je m’étais étendu à l’ombre d’un grand saule, Qui balançait sa tête au ciel de février, Un vent tiède soufflait : « Pleure sur son épaule, Change lui les couleurs comme un maître-verrier !… » Il se mit à trembler, à iriser les nues, Façonnant en joyau...

  • Sonnet, l’alarme !

    22 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Trouverons-nous aux buttes roses vos trouvères, Ces poètes plongeant leur vue panoramique Dans l’océan du monde et de la sémantique, Au sommet d’une aurore ou d’un soir en hiver ? Briserons-nous bientôt ces machines à vers, Ces êtres qui ne sont que pour...

  • Mourir peut-être, mais délivrée...

    23 novembre 2011 ( #L'Apoézie )

    Comme l’oisillon dans son nid, gavée, j’ai faim ; Je suis dans son cœur comme en cage, odieux festin ! Mon geôlier ne sert que du pain, grivèlerie... M’envoler enfin de cet arbre, ah, la prairie !… Planer, tomber peut-être, et qui sait précipitamment,...

  • Ahaswerus

    10 octobre 2012 ( #L'Apoézie )

    J’ai hâte d’être mort, et sans la voir j’appelle, Celle qui m’ignorant refuse de venir ; Pourtant je suis plus sot que ceux qui se révèlent Incapables de vivre et frileux de mourir ! Mais pas un cheveux blanc, que des boucles rebelles, Mon temps n’avance...

  • Nous aussi

    05 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Car seul ce qu’on n’a pas pouvait nous réunir, Montrant ce qui manquait, comme sa chair une huître, Nous allâmes l’un l’autre, ignorants, nus, stupides, Etreindre ce néant que l’on voulait remplir ! Et l’amour vint, comme à la ventouse et la vitre, Nous...

  • Famille endormie

    24 mai 2010 ( #L'Apoézie )

    Sur le toit des autos le soleil rebondit, Le vent retient son souffle, cet homme ses cris, L'aurore est belle encore, et seule dans ce lit, Tout lui dit que tu dors sans doute loin d'ici... Allongés dans leurs draps, leurs rêves bleus ou roses, Comme...

  • Se pendant...

    08 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Tous les amours, toujours, Finissent en morceaux, Comme l’étoile au jour, Et les coups dans les pots. De ces jarres en terre, Marbrées de cercles verts, Il ne reste qu’un air, Indécent de misère. Les couleurs vont, fanées, Sur des parquets vulgaires,...

  • Vains

    05 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Le temps passe, insouciant, comme la vague au sable, Sur la trace éphémère et l’espoir ambitieux. Le vainqueur est connu, le plus faible coupable, Mais les hommes toujours naissent prétentieux ! Car le vert devient jaune à l’arbre le plus fort, Leurs...

  • Vagues

    18 mai 2010 ( #L'Apoézie )

    Vos dents étaient plantées comme des rochers blancs Qu’un coucher de sourire inondait de son sang, Mes deux lèvres mordues, déchirées, soupirant, Semblaient pourtant guérir sous leurs baisers tombants... Sur mon âme immobile et ses traces d’enfants, Sur...

  • Isaac (Il a ri)

    21 avril 2010 ( #L'Apoézie )

    Si, tu as ri. Genèse 18 verset 15 Le père des croyants n'espérait même plus, Son épouse riait au bruit de ma venue. Quand la bréhaigne avait un mari centenaire, Qui d'une vieille femme en ferait une mère ? On ne m'attendait pas, on était convaincu Que...

  • Que ne suis-je...

    23 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    Que ne suis-je assez bon, que ne suis-je assez doux, Que ne suis-je mieux né pour servir sous ta loi, Que ne suis-je aussi fier qu'un baiser sur ta joue, Que ne suis-je une oreille effleurée par ta voix... Que ne suis-je tendresse, que ne suis-je amour,...

  • Irais-je un jour prochain...

    07 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    Irais-je un jour prochain me lasser de mon temps ! Ah, cesser d’écouter d’une oreille plaintive, Ces années s’écoulant plus vite que l’eau vive, Et qui sans fin charrient leur sable à l’océan… Trouverais-je bientôt quelque idée diluviale, Pour sortir...

  • Reconnaissance

    29 mai 2010 ( #L'Apoézie )

    Telle une veine ouverte où le rouge s’en va, Mes mots passent toujours du pourpre au nacarat, Car tel un soir s’éteint quand sa force faiblit, La flamme dans mon cœur vacille en sa bougie… Si le chant de ta vie ne me tombait des branches, Mon corps dans...

  • Avidemment...

    29 juin 2010 ( #L'Apoézie )

    J’étais certainement ce qui manquait de moi, La peine était partout, la peur ne partait pas, Il fallait une femme, un destin, de la vie, Absconsément comprendre avant d’avoir appris… L’aventure banale : avancer vers jamais ! Quelques mots trottinant leurs...

  • Les amants cathares

    16 juin 2011 ( #L'Apoézie )

    Voici donc revenue cette heure où tout se cambre : Les arbres, les chevaux, le soleil de septembre. L’été s’achève encor, tout se tend, c’est la fin, Il n’y a que tes doigts qui tremblent dans ma main. Je voudrais déjà être hier, et voir, ému, L’ombre...

<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>