Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 21:00



Au travers des rochers arides et obèses

Le soleil mollement inondait mon trajet.

Sur le sommet des pieds des vignes héraultaises

Un ciel bancalement titubant se penchait.

 

Le train, lancé, rempli de siestes voyageuses,

Berçait cahin-chaos mille humeurs disparates.

Immobile passait, simple et délicieuse,

L'humaine absurdité que l'attente écarlate.

 

Comme les croix des cimetières militaires

Quadrillent le passé de leurs lignes sans fin,

Traçant des morpions immenses sur la terre

Des grappes se gorgeaient d'un sang lourd, rouge vain.

 

Rassuré, j'écrivais d'inutiles vers tendres.

Une suave voix tintait à chaque arrêt,

Beaucoup ouvrait un œil. Voyager ? Vivre, tendre...

J'avançais vers ailleurs et les raisins poussaient.






Sébastien Broucke
Grelots d'outre-temps
Partager cet article
Repost0

commentaires