Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 18:00

  Modele-2.jpg

 

 

Je promenais mon cœur sur votre boulevard,

M’étonnant par moment de vous avoir suivie ;

Là, respirant la joie des oiseaux de hasard,

J’élançais vers leur bleu mon âme enfin ravie.

 

Je marchais bienheureux en vous regardant comme

Un ange un peu perdu dans le monde des hommes.

Vous avanciez princière ainsi qu’un astre d’or,

Mais ce n’est pas un ciel qui me brûlait alors.

 

Je sais qu’on voit parfois, en fixant des chandelles,

Nos pupilles sécher dans des larmes rebelles,

Mais à boire aux regrets que j’ai versés sur lui,

J’ai compris qu’avec vous le bonheur avait fui.

 

Courant la salle obscure, ignorant l’échéance,

Je n’ai pour souvenir qu’une seule séance :

J’ai vu des boulevards, mille films, mille étés,

Croisé des gens épris, des malheureux, des traitres,

Mais au bout de la vie, rembobinant les mètres,

Je n’ai plus qu’une image en moi qui gît, plantée,

Ces ailes du hasard qui revient m’éventer…

 

Sébastien Broucke

17 & 18 juillet 2013.

Partager cet article
Repost0

commentaires