Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 14:00

 

L-amertume.jpg

 

Comme une goutte d'eau remontant le courant,

J'oublierai qui je suis, d'où je viens, lentement...

Et je déposerai devant la foule infâme

La faiblesse d'un corps et la force d'une âme.

 

Sous un soleil injuste où crève ma pensée,

Comme bave la mer son écume salée,

Postillon d'océan sur du sable craché,

Je serai beaucoup plus que ce que vous serez.

 

Oui je plierai genoux face à l'immensité,

Quand vous m'écraserez de votre éternité,

Mais ce trop petit peu que je ne serai plus,

Souvenir inutile et larme disparue,

Humide grain de sel sur un lambeau de terre,

Rira de vos ballets, oh ! marées mortuaires...

 

Car le livre du sol où le temps vient s'écrire

Redira chaque aurore à ceux qui savent lire :

Ci-gît peut-être encore en dessous de nos cieux

Celui qui fut si seul de se voir si nombreux...

Sa plage a la couleur et le goût de l'été,

C'est pour ne pas tarir qu'il s'est évaporé.

 

Oui je fuirai vos pluies et vos soleils moqueurs,

Non je n'ai rien de vous, mon ciel était ailleurs...

Ma liberté viendra quand vous m'aurez banni,

Je ne serai jamais morceau de votre vie !

 

Et l'îlot de tendresse, où les mers de vos pleurs

Échoueront les embruns et le vague des heures,

Conservera ma trace et mes chemins passés,

Comprendra qui je suis et qui j'aurais été.





Sébastien Broucke
Grelots d'outre-temps
Partager cet article
Repost0

commentaires