Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 11:00

Oeil-de-vie.jpg

 

Longtemps séparés par la mer,

Nos corps aujourd'hui le sont moins,

Désormais ravies par la terre,

Nos mains mêmes s’aiment moins loin.

 

Je suis un esprit sans un souffle,

Je ne m’éloigne ni ne cours,

Ainsi qu’un vieux sage en pantoufles,

Qui hume le néant des jours.

 

Des vagues t'éloignaient de moi ?

La vie n’a plus rien contre nous,

Dans ces collines qui nous noient,

Mon âme est blottie dans ton cou.

 

Un autre monde arrive enfin,

Et ton regard n’a plus de larmes,

Dans ce pays qu’est ce jardin,

La rosée renaît de tes charmes.

 

Déjà mon cœur auquel tu tiens,

Immobile sous son drap d’herbe,

Se cambre effleuré par le tien,

J’étouffe et t’aime en d’autres verbes.

 

Si la terre au ciel se mélange,

En des couchants indélébiles,

Etrangement j’entends un ange,

Ressuscitant mes os d’argile.

 

Pardon pour l'oiseau qui s'enfuit,

Pardon pour la branche qui casse,

A frôler tes doigts dans la nuit,

Je ne suis qu’un mort qui trépasse.

 

Sébastien Broucke

21 & 22 juillet 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires