Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 19:00

Robe.jpg

 

Le crépuscule ouvrage au loin, immensément,

Redéposant sur l’horizon, sur les prairies,

Ses nuances de rose entremêlées de gris,

En tissant de pénombre un châle au firmament.

 

Le soir descend des cieux, de ses voutes repeintes,

Il rhabille les toits de tuiles obscurcies,

Une lune s’approche, un nuage noircit,

Et la brune en écharpe un soleil roux s’éreinte.

 

La nuit tombe sans bruit, sans même un seul effort,

Dans le vert des jardins, sur l’eau dessous les ponts,

Puis le noir en vainqueur aux lumières répond,

Enfin je vous revêts du linceul de la mort.

 

Mais une aube soudaine allume les fenêtres,

Les lueurs du lointain s’en vont percer les ombres,

Ce qui ne brillait plus devient partout moins sombre,

Et le jour se découpe en drapant tous les êtres.

 

Voici le matin fier et tous ses traits vengeurs ;

Il transperce les nues, ils mugissent et dardent,

Et les champs dénudés et les herbes hagardes,

Se laissent sans maudire être élégants de fleurs…

 

5 & 6 avril 2014

Partager cet article
Repost0

commentaires