Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'Apoèzie
  • : Ce blog me sert de recueil de textes...
  • Contact

Musique

Recherche

Nombre de visiteurs

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 17:30

Jambes d'enfant

 

 

Chargées d’un bout de feuille et sous l’ombre d’un banc,

Cheminaient sans se plaindre et sur un même rail,

Des fourmis qui rentraient comme toi au bercail,

Moquant le soleil bas de l’été finissant…

 

Dans mon âme attristée un frêle épouvantail,

Intriguait tes oiseaux qui fuyaient le beau temps,

Tu repartais chez toi, ta valise enfermant

Nos souvenirs trop grands pour mon petit poitrail…

 

Le train lourd s’arrachait laborieusement ;

Agitant mes deux mains ainsi que des cisailles,

Je fixais ton bras nu comme un fétu de paille,

Puis tu ne fus plus rien qu’un point disparaissant…

 

A t’attendre aujourd’hui, comme dans un vitrail,

La lumière ose enfin transpercer le vieux banc,

Les fourmis ne sont plus, disparus nos dix ans,

Mais je crains qu’à te voir un autre train s’en aille…

 

Sébastien Broucke

3 & 4 avril 2014

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
<br /> Comme cela fait du bien de vous lire à nouveau !<br /> <br /> <br /> Vos magnifiques poèmes manquaient ...<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Merci chère lectrice. Cela me fait beaucoup de bien également d'écrire à nouveau... Ne serait-ce que pour lire de si gentils compliments.<br /> <br /> <br /> <br />